Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
MEMBRE SOLEIL DEUX DIAMANTS
Féminin
Nombre de messages : 4996
Age : 66
Localisation : suisse
Date d'inscription : 08/09/2008
Voir le profil de l'utilisateur

Re: CHANTER OUVRE LE COEUR

le Mar 13 Oct 2009 - 17:53
BON ANNIVERSAIRE NANA 75 ans..
avatar
MEMBRE SOLEIL DEUX DIAMANTS
Féminin
Nombre de messages : 4996
Age : 66
Localisation : suisse
Date d'inscription : 08/09/2008
Voir le profil de l'utilisateur

Re: CHANTER OUVRE LE COEUR

le Mer 14 Oct 2009 - 8:01
CHANTER, UN ÉTAT DE GRÂCE À LA PORTÉE DE TOUS.
À compter du 1er novembre 2009

Atelier « À la conquête de sa voix » - 1er Novembre à Montréal -- 6 et 7 février 2010 à Québec. Atelier « La voix par le Shabda Yoga » - 15 Novembre 2009 à Prévost. Atelier « La voix, voie de guérison » - 6 et 7 mars 2010 à Québec




François Tessier nous parle de son enseignement.
La plupart du temps, le chant est enseigné uniquement de façon technique, alors que le chant est à la fois physique, émotionnel et spirituel. Ainsi, l’état émotif du chanteur joue un grand rôle. Parfois, l’élève peut avoir de la difficulté à chanter. Et même si j’essaie de lui placer la voix techniquement, cela ne donne rien, puisque le blocage est ailleurs. Il peut s’agir d’une émotion refoulée, une situation que la personne vit ou encore son bagage familial. C’est cela qu’il faut découvrir. Lorsque nous pouvons trouver ce qui bloque, nous ouvrons la voix et elle se déploie comme un bouquet de fleurs. Elle se transforme comme une chenille qui sort de sa chrysalide et qui devient papillon.

Il faut donc libérer la voix. Pour ce faire, je travaille l’ouverture, en fait, je cherche à ouvrir le cœur. Les gens chantent au-dessus de leur cœur, il faut ouvrir le milieu de la poitrine. Même si nous ouvrons la bouche toute grande, cela ne donne rien si le cœur est fermé.

Pour ouvrir le cœur, je pousse quelques fois mes élèves à faire semblant de pleurer en chantant ou chanter comme un cri, pour aider à sortir ce qui bloque la voix. Quand nous crions, (le cri du cœur) nous nous laissons aller et à un moment donné la voix ouvre. À d’autres moments, j’utilise des approches qui poussent à s’écouter intérieurement, à découvrir le centre de la note qui résonne au milieu du cœur, au centre de l’être, là où nous sommes en paix, comme dans le refuge du psaume 91. Quand je parle du cœur, il ne s’agit pas de l’organe physique, mais d’un point au centre de la poitrine.

À mes débuts, j’essayais de jouer le chanteur. Souvent quand une personne veut être un chanteur, elle se positionne, serre les fesses et s’imagine que le son va être beau…C’est ça qui bloque. Et même si le son est beau, il ne sera pas libre. Ce ne sera pas à l’image de la personne. Il sera peut-être beau, mais il sera sans vie. La vraie beauté, c’est ce que nous sommes, notre être, pas ce que nous faisons.

Quand je réchauffe ma voix, au début, je ne l’ai pas toujours. Je fais des efforts, je médite, je travaille sur moi, je cherche à obtenir un état d’être. Puis au bout d’un moment, quelque chose ouvre. J’arrête de jouer le chanteur, ma voix se libère et je me mets réellement à chanter. Il ne faut pas essayer de faire du son, mais plutôt de devenir la musique, pour être comme un canal qui reçoit la musique. Il faut rentrer dans la musique et se laisser aller dans la musique. C’est elle qui va nous amener à l’être ou à être. La technique est à notre service. Nous pouvons faire des vocalises, mais tout en sachant qu’il s’agit d’un étirement, d’une mise en place de nos outils. Ce n’est pas le marteau qui fait le meuble, mais l’ensemble de nos outils allié à la grâce créatrice, à l’inspiration.

Je trouve que la meilleure façon de chanter est d’avoir à la fois les pieds bien ancrés au sol et la tête dans les nuages et même au-dessus des nuages. Il ne faut pas rester dans notre monde. La musique n’appartient pas à ce monde. Elle appartient au monde féerique qui est situé entre le ciel et la terre. C’est un peu comme les arbres, les arcs-en-ciel, ils sont le pont entre Dieu et l’homme.
Les sons que nous faisons nous permettent de retourner à la source, à l’essentiel, à l’éternité. L’art en général est inspiré d’autres sphères et se manifeste sur le plan terrestre. Notre mission en tant qu’artiste est de nous mettre à l’écoute de cette voix intérieure et de diffuser des parcelles d’éternité à travers la musique. Nous devons nous approcher le plus possible de cet état de grâce qui nous fait déguster pleinement l’instant présent, en sortant de la notion de temps, en rentrant dans l’être. Je crois que le « faire » est plus lié à la notion de temps et « l’être » à notre essence même d’éternité.

Ainsi, lorsqu’un artiste inspiré s’exprime de cette façon, les auditeurs devraient avoir le goût de transformer leur vie, de rechercher la beauté et la paix sur la terre. Si vous écoutez un artiste qui entre en état de grâce, vous vous laissez aller à rêver d'un monde meilleur. Vous recevez des messages de votre inconscient, de votre pays natal originel. Vous aurez peut-être le goût de pleurer, parce que votre vision deviendra plus claire et que vous prendrez conscience de vos relations et de ce que vous désirez changer dans votre vie. C’est cela la puissance du chant et de la musique, surtout si vous le faites en recherchant cet état de grâce qui est à la portée de tous. Pas besoin d’être un grand chanteur pour se mettre à l’écoute du divin au sein de la musique. Il suffit de se laisser aller et d’ouvrir son cœur et ses oreilles pour laisser son âme s’exprimer. Et je vous jure, que tout ce qui sortira de vous ainsi ne pourra être que beau, car il s’agit alors de la vraie et unique beauté, celle de votre être véritable débarrasser des masques et des quand dira-t-on. Et même si vous deviez laisser transpirer ne serait-ce qu’une larme d’émotion, est-ce que cela ne sera pas non plus magnifique de découvrir dans cette espace d’intimité, ce qu’il y a de plus sensible en vous, de si fragile comme un bourgeon printanier? N’aime-t-on pas la beauté toute fraîche des enfants, ne viennent-ils pas toucher notre cœur? En ce faisant, vous permettrez aussi à ceux qui vous écoutent d’accéder à leur propre émotion et par la loi de la résonance, peut-être leur offrirez-vous le cadeau d’également laisser aller leur propre fardeau.

Alors, n’ayez plus peur, chantez ...

Prochaine activité du Cœur à Chanter : Nous offrons des cours privés (session automne) et des ateliers.

L’atelier A LA CONQUÊTE DE SA VOIX est animé par François Tessier, coach et professeur de chant depuis de nombreuses années et toujours en en quête de liberté vocale et intérieure pour chacun de ses élèves.

Le but de l’atelier, toujours dans la même optique que la mission de notre école, est de vous aider à rebâtir la confiance en ce qui sort de vous et de découvrir peut-être enfin le joyau que votre voix va révéler, car toutes les voix sont belles une fois libérée de leur carcan…
Le 1er Novembre 2009 à Montréal
Coût : 135$ (1 jour) Dépôt requis : 35$
Les 6 et 7 Février 2010 à Québec
Coût : 250$ (2jours) Dépôt requis : 75$


L’atelier LA VOIX PAR LE SHABDA YOGA, animé par François Tessier, s’inscrit comme une suite du précédent atelier. Il vise à vous faire découvrir le chant par des outils plus ancestraux. Toujours dans l’optique de vous faire vibrer et de vous connecter à vous-même, nous travaillons différentes approches du son et de la respiration tout en développant l’écoute de ce qui se passe dans les différents corps du plus concret au plus subtil.

Le 15 Novembre 2009 à Prévost
Coût : 135 $ Dépôt requis : 35$


Le but de l’atelier LA VOIX, VOIE DE GUÉRISON, animé par Jocelyne Z’Graggen, professeur de chant depuis 20 ans et psycho-kinésiologue, est de permettre de guérir une ou deux blessures cristallisées dans le corps. Nous utiliserons le chant comme outil diagnostic et le son comme pouvoir guérissant. Nous nous servirons également de technique de cheminement aussi varié que la psycho-kinésiologie, la médecine chinoise et bien sûr, de chants, d’exercices de voix et de souffle, etc.

Tout cela dans une atmosphère de non jugement et d’accueil chaleureux.

L’atelier est ouvert à tous ceux qui désirent se libérer par la voix de blessures anciennes et qui sont prêts à faire ce voyage. Il peut être aussi très utile aux chanteurs(ses) qui sentent des limitations dans leur voix et qui veulent aller plus loin dans l’ouverture de leur potentiel vocal.

NOUVEAU : Jocelyne Z’Graggen peut vous recevoir en session individuelle de la voix,voie de guérison.

Les 6 et 7 mars 2010 à Québec

Coût : 250$ (2jours) Dépôt requis : 75$
Horaire de tous les ateliers: 9H00 à 17 h00
Le contenu varie d’un atelier à l’autre mais les outils restent les même : Alternance de conférences et d’expérimentations par le jeu, méditations, chants et improvisations de groupe et individuels.

Consultez notre site au www.coeurachanter.com et profitez de rabais si vous vous inscrivez à plusieurs ateliers.

Information et inscription : Tel : 450 563-3574
Courriel : coeurachanter@bellnet.ca








Ce texte est tiré du portail Alchymed.com.
Nous vous invitons à le faire circuler en mentionnant la source.
Copyright © 2002 Les Productions Alchymed inc.
Tous droits réservés.
avatar
Admin
Admin
Féminin
Nombre de messages : 3582
Age : 61
Localisation : Liège-BELGIQUE-EUROPE
Date d'inscription : 22/08/2008
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.autre-rive.net

Re: CHANTER OUVRE LE COEUR

le Mer 14 Oct 2009 - 8:41
Merci Béa pour la vidéo avec Nana...belle brochette d'artistes pour interpréter le "HERE'S TO YOU" de Joan BAEZ et l'Affaire "SACCO et VANZETTI" aux USA!

"Le 16 août 1920, Vanzetti seul est condamné pour le premier braquage à 15 ans de prison. Le second procès qui se clôt le 14 juillet 1921 les condamne tous les deux à la peine capitale pour les crimes de South Braintree, dans la banlieue de Boston, malgré le manque de preuves formelles. Des comités de défense se mettent en place dans le monde entier pour sensibiliser l'opinion sur cette injustice : le dictateur italien Benito Mussolini prend même leur défense[2]. Comme Sacco en 1923, Vanzetti est placé début 1925 en hôpital psychiatrique. Le 12 mai 1926, leur condamnation à mort est confirmée. Le 26 mai, un bandit dénommé Madeiros, cependant déjà condamné à mort dans une autre affaire, avoue de sa prison être l'auteur du braquage de South Braintree, mais le juge Thayer, qui n'aimait ni les Italiens, ni les anarchistes[2], refuse de rouvrir le dossier. Malgré une mobilisation internationale intense et le report à plusieurs reprises de l'exécution, Nicola Sacco, Bartolomeo Vanzetti et Celestino Madeiros sont exécutés par chaise électrique dans la nuit du 22 au 23 août 1927, suscitant une immense réprobation.Le 23 août 1977, exactement 50 ans après, le gouverneur du Massachusetts Michael Dukakis absout les deux hommes, et déclare que « tous les déshonneurs devaient être enlevés de leurs noms pour toujours ». sources Wikipédia

http://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Sacco_et_Vanzetti
http://www.lepost.fr/article/2008/03/24/1170611_here-s-to-you-de-joan-baez-et-l-affaire-sacco-et-vanzetti-aux-usa.html

_________________
admin
Josiane Soleilamethyste
site: http://www.autre-rive.net
blog: http://amethyste1956.spaces.live.com/
forum: http://soleilamethyste.forumactif.org/
aussi sur facebook: Lumière Harmonie, ou Josiane Geuns FAN PAGE, ou Josiane Geuns artiste
ou EvolHumA ou artsensoi asbl
avatar
Membre Soleil UNE ETOILE
Féminin
Nombre de messages : 1894
Age : 57
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 23/11/2008
Voir le profil de l'utilisateur

Re: CHANTER OUVRE LE COEUR

le Mer 14 Oct 2009 - 17:38
namaste Merci pour le partage


avatar
MEMBRE SOLEIL DEUX DIAMANTS
Féminin
Nombre de messages : 4996
Age : 66
Localisation : suisse
Date d'inscription : 08/09/2008
Voir le profil de l'utilisateur

Re: CHANTER OUVRE LE COEUR

le Jeu 15 Oct 2009 - 10:37
Le châtaignier

J'entends les vieux planchers qui craquent
J'entends du bruit dans la baraque
J'entends j'entends dans le grenier
Chanter chanter mon châtaignier

Bien à l'abri dans ma soupente
Moi j'entends chanter la charpente
J'entends les poutres qui se plaignent
Ce n'est pas du bois vermoulu
De ne plus donner de châtaignes
En supportant mon toit pointu

J'entends les vieux planchers qui craquent
J'entends du bruit dans la baraque
J'entends j'entends dans le grenier
Chanter chanter mon châtaignier

Quand on devient poutre-maîtresse
C'est tout le toit qui vous oppresse
Il faut chanter tout doucement
La chanson de ses origines
Celle qu'il me chante en sourdine
En y mettant du sentiment

J'entends les vieux planchers qui craquent
J'entends du bruit dans la baraque
J'entends j'entends dans le grenier
Chanter chanter mon châtaignier

C'est surprenant mais c'est logique
Il chante la chanson magique
Qu'il a apprise au fond des bois
Il me chante une chanson tendre
Que je suis le seul à comprendre
Quand la nuit vient à petits pas

J'entends les vieux planchers qui craquent
J'entends du bruit dans la baraque
J'entends j'entends dans le grenier
Chanter chanter mon châtaignier

C'est vrai pourtant qu'il nous protège
Contre le froid contre la neige
Tout en berçant mes insomnies
Ce n'est pas une chanson triste
Mon châtaignier est un artiste
Qui continue d'aimer la vie

J'entends les vieux planchers qui craquent
J'entends du bruit dans la baraque
J'entends j'entends dans le grenier
Chanter chanter mon châtaignier


Jean Ferrat (paroles de Guy Thomas)
http://www.deezer.com/listen-2748558
avatar
MEMBRE SOLEIL DEUX DIAMANTS
Féminin
Nombre de messages : 4996
Age : 66
Localisation : suisse
Date d'inscription : 08/09/2008
Voir le profil de l'utilisateur

Re: CHANTER OUVRE LE COEUR

le Jeu 15 Oct 2009 - 10:53
La châtaigneraie de Fully , la plus grande et la plus belle selve des Alpes centrales, s'étend sur plus de 15 hectares. Selon nos recherches, les premiers châtaigniers de Fully ont été plantés vers l'an 1200 de notre ère. Avant l'assainissement de la plaine du Rhône, cet arbre nourricier était considéré comme indispensable à la survie des populations locales. Chaque famille possédait quelques arbres que l'on entretenait avec soin par la taille et la greffe.
Depuis sa mise sous protection, elle fait l'objet de soins particuliers. A la fois témoin et allié de la survie des générations passées, le châtaignier se déploie ici dans toute sa majesté, donnant au site une atmosphère apaisante et solennelle.


Aujourd'hui restaurée et ouverte à chacun, elle est devenue un lieu de promenade et de détente. En octobre, la récolte des châtaignes est ouverte au public pour le grand plaisir de chacun.

Seule interdiction : "gauler". Ce qui signifie qu'il est interdit de secouer les branches des arbres et que seules les châtaignes déjà à terre peuvent être ramassées. La cueillette est évidemment réservée à la consommation privée.
Grande fête de la châtaigne à Fully ce wk sunny miam BEA
avatar
MEMBRE SOLEIL DEUX DIAMANTS
Féminin
Nombre de messages : 4996
Age : 66
Localisation : suisse
Date d'inscription : 08/09/2008
Voir le profil de l'utilisateur

Re: CHANTER OUVRE LE COEUR

le Jeu 15 Oct 2009 - 11:22


Mangez des châtaignes....ses acides gras insaturés détruisent le mauvais cholestérol ( LDL ).Sa forte teneur en magnésium , potassium , et fer donne de l'énergie .Les gens très pauvres attendaient avec impatience l'automne pour faire provision de châtaignes ,c'est très nourrissant..le seul hic ce fruit est calorique...
Les anciens mettaient des marrons dans leurs poches , il parait que c'était efficace pour les rhumatismes .La graine de marron d'inde est utilisée dans les médicaments comme anti-inflammatoire et anti-oedemateux . Ces marrons ne sont pas commestibles..voilà pour votre information trouvée http://arlette 1941 . blogspace .fr
avatar
MEMBRE SOLEIL DEUX DIAMANTS
Féminin
Nombre de messages : 4996
Age : 66
Localisation : suisse
Date d'inscription : 08/09/2008
Voir le profil de l'utilisateur

Re: CHANTER OUVRE LE COEUR

le Sam 17 Oct 2009 - 14:13
avatar
MEMBRE SOLEIL DEUX DIAMANTS
Féminin
Nombre de messages : 4996
Age : 66
Localisation : suisse
Date d'inscription : 08/09/2008
Voir le profil de l'utilisateur

Re: CHANTER OUVRE LE COEUR

le Sam 17 Oct 2009 - 14:16
Éducation sentimentale
by Maxime Le Forestier
Ce soir à la brune
Nous irons, ma brune
Cueillir des serments
Cette fleur sauvage
Qui fait des ravages
Dans les cœurs d'enfants
Pour toi, ma princesse
J'en ferai des tresses
Et dans tes cheveux
Ces serments, ma belle
Te rendront cruelle
Pour tes amoureux

Demain à l'aurore
Nous irons encore
Glaner dans les champs
Cueillir des promesses
Des fleurs de tendresse
Et de sentiment
Et sur la colline
Dans les sauvagines
Tu te coucheras
Dans mes bras, ma brune
Eclairée de lune
Tu te donneras

C'est au crépuscule
Quand la libellule
S'endort au marais
Qu'il faudra, voisine
Quitter la colline
Et vite rentrer
Ne dis rien, ma brune
Pas même à la lune
Et moi, dans mon coin
J'irai solitaire
Je saurai me taire
Je ne dirai rien

Ce soir à la brune
Nous irons, ma brune
Cueillir des serments
Cette fleur sauvage
Qui fait des ravages
Dans les cœurs d'enfants
Pour toi, ma princesse
J'en ferai des tresses
Et dans tes cheveux
Ces serments, ma belle
Te rendront cruelle
Pour tes amoureux
avatar
MEMBRE SOLEIL DEUX DIAMANTS
Féminin
Nombre de messages : 4996
Age : 66
Localisation : suisse
Date d'inscription : 08/09/2008
Voir le profil de l'utilisateur

Re: CHANTER OUVRE LE COEUR

le Dim 18 Oct 2009 - 21:49
avatar
MEMBRE SOLEIL DEUX DIAMANTS
Féminin
Nombre de messages : 4996
Age : 66
Localisation : suisse
Date d'inscription : 08/09/2008
Voir le profil de l'utilisateur

Re: CHANTER OUVRE LE COEUR

le Lun 19 Oct 2009 - 9:05
Parole de chanson Goûte moi ce soleil

C'est déjà pour demain, et la nuit va venir
Goûte moi ce soleil, goûte moi ce soleil
Ils ont mis des barreaux, sur les yeux de mon ciel
Pour laisser les bourreaux, massacrer mon soleil
C'est déjà pour demain, je ne sais plus mentir
Goûte moi ce soleil, goûte moi ce soleil

Il est quatre heures au moins et la nuit va finir
Donnez moi du soleil, donnez moi du soleil
Ils ont vote la mort, pour que vive une loi
Abrites du remords, par des signes de croix
Il est quatre heures au moins je ne veux pas mourir
Donnez moi du soleil, donnez moi du soleil

C'est déjà le matin, on est cinq à partir
Au revoir mon soleil, au revoir mon soleil
Ils ont mis le bandeau sur mes yeux de vingt ans
Et mes bras au poteau, pour me tirer dedans
C'est déjà le matin, j'ai deux sous d'avenir
Au revoir mon soleil, au revoir mon soleil
avatar
MEMBRE SOLEIL DEUX DIAMANTS
Féminin
Nombre de messages : 4996
Age : 66
Localisation : suisse
Date d'inscription : 08/09/2008
Voir le profil de l'utilisateur

Re: CHANTER OUVRE LE COEUR

le Mar 20 Oct 2009 - 19:23
avatar
MEMBRE SOLEIL DEUX DIAMANTS
Féminin
Nombre de messages : 4996
Age : 66
Localisation : suisse
Date d'inscription : 08/09/2008
Voir le profil de l'utilisateur

Re: CHANTER OUVRE LE COEUR

le Mar 20 Oct 2009 - 19:25
doucenuit Les vendanges de l'amour
by Marie Laforêt
Nous les referons ensemble
Nous les referons ensemble
Demain les vendanges de l'amour
Car la vie toujours rassemble
Oui la vie toujours rassemble,
Malgré tout, ceux qui se quittent un jour
Et le soleil du bel âge
Brillera après l'orage
Un beau matin pour sécher nos pleurs
Et ta main comme une chaîne
Viendra se fondre à la mienne
Enfin pour le pire et le meilleur

Nous les referons ensemble
Nous les referons ensemble
Demain les vendanges de l'amour
Car je sais que tu ressembles
Oui je sais que tu ressembles
Comme deux gouttes d'eau à l'amour
Ma comparaison peut-être
Sur tes lèvres fera naître
Un sourire en guise de discours
Mais pourtant j'en suis certaine
{version masculine : Mais pourtant sois en certaine}
Ce soir autant que je t'aime
Oui ce soir tu ressembles à l'amour

Nous les referons ensemble
Nous les referons ensemble
Demain les vendanges de l'amour
Car la vie toujours rassemble
Oui la vie toujours rassemble,
Malgré tout, ceux qui se quittent un jour
Et le soleil du bel âge
Brillera après l'orage
Un beau matin pour sécher nos pleurs
Et ta main comme une chaîne
Viendra se fondre à la mienne
Enfin pour le pire et le meilleur

Nous les referons ensemble
Nous les referons ensemble
Demain les vendanges de l'amour
Nous les referons ensemble
Nous les referons ensemble
Demain les vendanges de l'amour.
avatar
MEMBRE SOLEIL DEUX DIAMANTS
Féminin
Nombre de messages : 4996
Age : 66
Localisation : suisse
Date d'inscription : 08/09/2008
Voir le profil de l'utilisateur

Re: CHANTER OUVRE LE COEUR

le Jeu 22 Oct 2009 - 7:56
un chanteur Suisse
avatar
MEMBRE SOLEIL DEUX DIAMANTS
Féminin
Nombre de messages : 4996
Age : 66
Localisation : suisse
Date d'inscription : 08/09/2008
Voir le profil de l'utilisateur

Re: CHANTER OUVRE LE COEUR

le Jeu 22 Oct 2009 - 7:58
Sonia
by Patrick Juvet
Elle était venue comme une étoile
Pareille à celle des nuits de neige
Le vent froid de sa steppe natale
La suivait comme une mère
Une mère

{Refrain:}
C'était mon rêve, c'était Sonia
C'était l'amour qui venait du froid
Etait-ce un songe que j'ai inventé
Pour un été ?
C'était mon rêve, c'était Sonia
C'était l'amour qui venait du froid
Son cœur décembre a brûlé mes doigts
Mon coeur, j'en tremble

Elle n'avait pu se faire à l'idée
Que mon pays fait parfois l'été
Au doux soleil des mille ciels bleus
Je devais lui allumer
Un grand feu

{au Refrain}

C'était mon rêve, c'était Sonia
C'était l'amour qui venait du froid
Un jour peut-être elle me reviendra
Comme une fête
Un jour peut-être dans une gare
Ou sur ma route, fleur de hasard
Elle reviendra me parler du froid
Elle reviendra !
avatar
MEMBRE SOLEIL DEUX DIAMANTS
Féminin
Nombre de messages : 4996
Age : 66
Localisation : suisse
Date d'inscription : 08/09/2008
Voir le profil de l'utilisateur

Re: CHANTER OUVRE LE COEUR

le Sam 24 Oct 2009 - 9:53
avatar
MEMBRE SOLEIL DEUX DIAMANTS
Féminin
Nombre de messages : 4996
Age : 66
Localisation : suisse
Date d'inscription : 08/09/2008
Voir le profil de l'utilisateur

Re: CHANTER OUVRE LE COEUR

le Sam 24 Oct 2009 - 9:54
Tournent les violons
by Jean-Jacques Goldman
Album: Chansons pour les pieds
Tournent les violons
Grande fête au château il y a bien longtemps
Les belles et les beaux, nobliaux, noble sang
De tout le royaume on est venu dansant

Tournent les vies oh tournent et s'en vont
Tournent les violons

Grande fête aux rameaux et Manon a seize ans
Servante en ce château comme sa mère avant
Elle porte les plateaux lourds à ses mains d'enfant

Tournent les vies oh tournent et s'en vont
Tournent les violons

Le bel uniforme, oh le beau lieutenant
Différent des hommes d'ici blond et grand
Le sourire éclatant d'un prince charmant

Tournent les vies oh tournent et s'en vont
Tournent les violons

Redoublent la fête et les rires et les danses
Manon s'émerveille en remplissant les panses
Le bruit, les lumières, c'est lui qui s'avance

Tournent les vies oh tournent et s'en vont
Tournent les violons

En prenant son verre auprès d'elle il se penche
Lui glisse à l'oreille en lui frôlant la hanche
"Tu es bien jolie" dans un divin sourire

Tournent les vies oh tournent et s'en vont
Tournent les violons

Passent les années dures et grises à servir
Une vie de peine et si peu de plaisir
Mais ce trouble là brûle en ses souvenirs

Tournent les vies oh tournent et s'en vont
Tournent les violons

Elle y pense encore et encore et toujours
Les violons, le décor, et ses mots de velours
Son parfum, ses dents blanches, les moindres détails

Tournent les vies oh tournent et s'en vont
Tournent les violons

En prenant son verre auprès d'elle il se penche
Lui glisse à l'oreille en lui frôlant la hanche
Juste quatre mots, le trouble d'une vie
Juste quatre mots qu'aussitôt il oublie

Tournent les vies oh tournent et s'en vont
Tournent les violons

Elle y pense encore et encore et toujours
avatar
MEMBRE SOLEIL DEUX DIAMANTS
Féminin
Nombre de messages : 4996
Age : 66
Localisation : suisse
Date d'inscription : 08/09/2008
Voir le profil de l'utilisateur

Re: CHANTER OUVRE LE COEUR

le Jeu 29 Oct 2009 - 20:01
Je découvre cette vidéo chez arlette1941.blogspace.fr..je suis touchée par la beauté de ce texte... bonnesoiree BEA
avatar
MEMBRE SOLEIL DEUX DIAMANTS
Féminin
Nombre de messages : 4996
Age : 66
Localisation : suisse
Date d'inscription : 08/09/2008
Voir le profil de l'utilisateur

Re: CHANTER OUVRE LE COEUR

le Jeu 29 Oct 2009 - 20:16
Ludwig
by Léo Ferré
Album: Ludwig
Au fond d'une guitare enragée, à l'automne
Il y avait du sang comme un dièse mouillé
C'était à Bonn, au détour d'une rue...

S'il fallait parler de cette romance en allée dans la rue
Avec ses habits du dimanche
Alors que la semaine s'étire on ne peut mieux, au bout de l'incertain et du tragique
S'il fallait chanter cet éternel recommencement qui tient de l'habitude et du savoir constant et vérifié par les arbres
Par les crépuscules teints
Par les regards cachés derrière la pensée perverse ou religieuse
S'il fallait dire un peu de cette insouciance et qui nous mène au jardin des faillites et de la solitude
S'il fallait... S'il fallait...
Alors remonterait du fond de nos cagibis inconscients
Du fond de notre vouloir le plus profond
La certitude
Le temps précis et incalculé et toujours indemne,
Alors s'emballerait notre habitude retenue par la défense de s'insurger, de s'éprendre, de s'illusionner.
Coriolan n'était qu'un prétexte.
Egmont ? Parlons-en !
Tu te souviens ?

Sur cette plage toute en graviers
Cette plage défaite au nom d'une certaine compromission entre la mer et le spectacle
Cette plage que tu voulais défaite et soumise à ton imaginaire, chorégraphie d'enfant seul et triste
Tu t'en souviens, dis ? Tu t'en souviens ?
Et tu chantais... et tu chantais... et tu chantais...
Et tu chantais, et tu chantais, et tu chantais !
Et tu pensais qu'Egmont c'était la mer, le drame, les larmes
La beauté de cet instant fabuleux de solitude exaucée
Tu l'avais dit, et tu l'avais crié à ce prof impotent du verbe et de la grâce, et tu t'étais caché parce que tu étais seul au monde et vaincu et grinçant contre l'imbécillité secourue et protégée par la loi et par le nombre.
Depuis, Egmont me remonte comme la mer après ses descentes impitoyables au fond des enfers et de la nature fidèle.
Egmont, comme une source bienheureuse et coulant comme une génération tout entière de bienfaits uniques, parce que tu es l'Unique
Parce que je t'ai donné l'Unique et ce Temps
Qui s'est arrêté au bout de la seule invention de l'homme...
Devine !

Je m'illusionne et je pars m'illustrant moi-même et me regardant à travers le style enfin parcouru au long de tous ces silences, de toutes ces vicissitudes interpolées par des copistes dont je me fais le modèle transmis d'on ne sait où et, sans doute, par voix orale.

Quand je parle à l'illusion, je suis à Bonn sous-traitant la quatorzième symphonie chez un archiduc de mes prétendants.
Je vais alors et maintenant vers l'horizon blafard et souriant peut-être, parce que de mon oeil, jusqu'à son désir de paraître, il n'y a probablement qu'une intention d'architecte.
Ce que je vois se perd.
Ce que j'instrumente ne peut qu'être perdu aussi.
L'instinct du hautbois est une crécelle inventée par des lèvres secourues.
Le vent, d'habitude, s'informe de ses perverses possibilités et se retrouvera bientôt dans le plan général de ces bois vertueux et grinçants rien qu'à l'idée de se protéger tout en haut, à l'aigu, se défendant aussi de la fable contrapunctique, et apprise sur les bancs de l'informe et de la décadence.
Le chant... le chant... le chant et cette vertueuse passion qui ne va jamais au bout de la relative inversion, dans le moins, que l'on ne découvre qu'à force de bienfaits dans l'outrage et dans le sacrifice propitiatoire.
Un peu comme la terreur obligée du stupre et de la revendication.
Je sais des formules apprises. Je leur crachais dessus.
Je sais des impossibilités pratiques. Je les décontenançais à force d'incroyable.
L'incroyable, c'est la porte de secours que je poussais quelquefois, et personne, jamais, ne s'en est aperçu.
La perversion m'obligeait à me rendre tel que les pervers pouvaient m'imaginer, et encore... Cette perversion tellement cachée au fond des mers conscientes revues et corrigées par le cynisme des lois de préférence pénales, je l'entendais au fond de moi, comme les accords de la Neuvième que j'avalais de travers parce qu'engloutis pêle-mêle dans ma bouche auriculaire, et je la rendais à qui de droit, je veux dire aux inadaptés de l'esprit.
Ils croyaient que je me trompais alors que Stravinski c'était déjà moi.
Avec le sourire en plus. Enfin... ce sourire tout près de vos larmes. Il faut concéder. Ça favorise et ça trompe les historiens.

J'allais jouer à la marelle, avec trente-deux cases.
La sonate pour piano, c'est une démission de joueur.
Quand Dieu se masturbe, il met du cassis dans ton vin blanc et tu jouis en même temps que lui, à cela près que Dieu c'est toi aussi.
Vous n'êtes rien moins que les informes copies de votre propre imagination.
Lorsque tu imagines, tu crois être dans le spectacle alors que le spectacle te regarde et te vérifie.

Quand je transpirais auprès de Térésa, elle prenait ça pour du génie. Mon génie, c'était justement de m'arrêter à temps, au bord du non-dit et de l'informulé.
Tu sais bien que Rembrandt n'a jamais dessiné que des fadaises !
Si tu voyais ce qu'il voyait, tu t'arracherais mes oreilles.
Nous sommes d'un monde non édifié et que nous sommes seuls à parcourir, encore qu'il y faille un peu de désordre aussi et de cette indicible beauté qu'on ne dit même pas en musique ou au fusain et que nous immolons chaque soir avant de parcourir l'inédit et la fantastique pâleur du silence et de l'objective inanité.
Le néant, vraiment, finit par avoir une consistance, tellement nous nous en informons, tellement nous le parlons avec nos mots et nos idées, alors que l'idée même en est transfigurée par nos sens et notre dérisoire entendement.
Coriolan n'était qu'un prétexte. Egmont ? Parlons-en !
Tu te souviens, dis ?
Sur cette plage toute en graviers
Cette plage défaite au nom d'une certaine compromission entre la mer et le spectacle,
Cette plage que tu voulais défaite et soumise à ton imaginaire chorégraphie d'enfant seul et triste, tu t'en souviens ?
Et tu chantais... et tu chantais... et tu chantais...
Et tu pensais qu'Egmont c'était la mer, le drame, les larmes, la beauté de cet instant fabuleux de solitude exaucée, et tu l'avais dit, et tu l'avais crié à ce prof impotent du verbe et de la grâce,
Et tu t'étais caché parce que tu étais seul au monde, et vaincu, et grinçant contre l'imbécillité secourue et protégée par la loi et par le nombre.

Depuis, Egmont me remonte comme une source bienheureuse et coulant comme une génération tout entière de bienfaits uniques
Parce que tu es l'Unique
Parce que je t'ai donné l'Unique
Et ce Temps qui s'est arrêté au bord de la seule invention de l'homme : la douleur !
avatar
MEMBRE SOLEIL DEUX DIAMANTS
Féminin
Nombre de messages : 4996
Age : 66
Localisation : suisse
Date d'inscription : 08/09/2008
Voir le profil de l'utilisateur

Re: CHANTER OUVRE LE COEUR

le Ven 30 Oct 2009 - 8:31
soleil leilso BEA
avatar
Membre Soleil UNE ETOILE
Féminin
Nombre de messages : 1894
Age : 57
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 23/11/2008
Voir le profil de l'utilisateur

Re: CHANTER OUVRE LE COEUR

le Ven 30 Oct 2009 - 12:23
merci merci Béa pour ce partage...c'est très beau...


Tendres pensées
Paix et Amour
laksmi

namaste mercietrela



soleil dans ton coeur....
avatar
Membre d'Or
Membre d'Or
Féminin
Nombre de messages : 204
Age : 51
Localisation : Liège en BELGIQUE
Date d'inscription : 23/08/2008
Voir le profil de l'utilisateur

Re: CHANTER OUVRE LE COEUR

le Dim 1 Nov 2009 - 10:23
Je pense bien à vous

sunny
avatar
MEMBRE SOLEIL DEUX DIAMANTS
Féminin
Nombre de messages : 4996
Age : 66
Localisation : suisse
Date d'inscription : 08/09/2008
Voir le profil de l'utilisateur

Re: CHANTER OUVRE LE COEUR

le Dim 1 Nov 2009 - 21:53
mercietrela Perledorée ange je pense à toi aussi BEA

angerosecoeur Merci Laksmi pour ton encouragement et bonne semaine à vous tous
avatar
MEMBRE SOLEIL DEUX DIAMANTS
Féminin
Nombre de messages : 4996
Age : 66
Localisation : suisse
Date d'inscription : 08/09/2008
Voir le profil de l'utilisateur

Re: CHANTER OUVRE LE COEUR

le Dim 1 Nov 2009 - 22:47
Chanter pour ceux qui sont loin de chez eux
by Michel Berger
Album: Différences
Celui-là passe toute la nuit
A regarder les étoiles
En pensant qu'au bout du monde
Y a quelqu'un qui pense à lui
Et cette petite fille qui joue
Qui ne veut plus jamais sourire
Et qui voit son père partout
Qui s'est construit un empire
Où qu'ils aillent
Ils sont tristes à la fête
Où qu'ils aillent
Ils sont seuls dans leur tête

{Refrain:}
Je veux chanter pour ceux
Qui sont loin de chez eux
Et qui ont dans leurs yeux
Quelque chose qui fait mal
Qui fait mal
Je veux chanter pour ceux
Qu'on oublie peu à peu
Et qui gardent au fond d'eux
Quelque chose qui fait mal
Qui fait mal

Qui a volé leur histoire ?
Qui a volé leur mémoire ?
Qui a piétiné leur vie
Comme on marche sur un miroir ?
Celui-là voudra des bombes
Celui-là comptera les jours
En alignant des bâtons
Comme les barreaux d'une prison
Où qu'ils aillent
Ils sont tristes à la fête
Où qu'ils aillent
Ils sont seuls dans leur tête

{au Refrain}

Quand je pense à eux
Ça fait mal ça fait mal
Quand je pense à eux
Ça fait mal ça fait mal
avatar
MEMBRE SOLEIL DEUX DIAMANTS
Féminin
Nombre de messages : 4996
Age : 66
Localisation : suisse
Date d'inscription : 08/09/2008
Voir le profil de l'utilisateur

Re: CHANTER OUVRE LE COEUR

le Lun 2 Nov 2009 - 21:44
Contenu sponsorisé

Re: CHANTER OUVRE LE COEUR

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum